La rénovation énergétique se trouve au cœur des débats actuels de l’exécutif. Les particuliers ont aujourd’hui accès à diverses aides pour financer des travaux tels que l’isolation des combles et des murs ou l’installation d’un mode de chauffage plus performant comme la chaudière gaz à condensation, le poêle à bois ou le poêle à gaz. Le gouvernement a décidé d’apporter de la clarté dans les dispositifs d’aide existants et de favoriser les ménages les plus modestes. Voici un état des lieux de ce qui s’applique en 2019.

L’éco-prêt à taux zéro ou éco-PTZ

L’éco-PTZ a été prolongé jusqu’au 31 décembre 2021. Ce prêt d’un montant de maximum 30 000 euros et ne pouvant excéder une durée de quinze ans est accessible pour la résidence principale et sans condition de ressources. Le logement doit avoir plus de deux ans et l’intervention envisagée doit figurer sur la liste élargie des travaux éligibles, comme l’isolation des planchers. Cet éco-prêt est cumulable avec d’autres aides, dont le CITE.

Le CITE, remplacé par une prime en 2020

Le CITE, Crédit d’Impôt pour la Transition énergétique, s’adresse aux propriétaires ou locataires souhaitant effectuer des travaux d’isolation ou des dépenses pour rendre leur résidence principale de plus de deux ans moins énergivore. À compter du 1er janvier 2010, le CITE sera remplacé par une prime versée en fin de travaux, dont le montant total est de 800 millions d’euros pour l’année 2020. Le gouvernement a décidé de se recentrer sur les foyers les plus modestes en excluant les 20% des ménages les plus aisés. La demande d’aide pourra se faire directement en ligne, tandis que le montant accordé dépendra du type de travaux effectués et du gain énergétique estimé.

Le Pacte Énergie Solidarité

Ce Pacte permet à certains propriétaires ou locataires de maisons individuelles d’isoler leurs combles ou grenier pour 1 € seulement. L’isolation des combles représente en effet une réduction de 30% sur la facture de chauffage, tandis que l’isolation du sol peut faire diminuer les pertes de chaleur de près de 10%. Cette aide est accordée sous conditions de ressources définies par l’ANAH (Agence nationale de l’Habitat).

La Prime CEE Quelle Énergie

Cette prime est versée aux propriétaires, locataires ou copropriétaires sous forme de chèque bancaire d’un montant pouvant atteindre plusieurs centaines d’euros. Elle est dédiée au financement de travaux d’isolation thermique (fenêtres, toiture) et d’installation de systèmes de chauffage fonctionnant grâce à une source d’énergie renouvelable.

Si vous avez décidé de mener à bien un projet de rénovation énergétique dans votre maison ou appartement, vous avez donc plusieurs aides à votre disposition. Tout en sachant que si vous faites partie des ménages les plus riches, le système vous sera moins favorable en 2020.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.